Bons de commande, arrêts de comm, nouveautés... rendez-vous

Prix du Polar romand 2020

UN ROMAN QUI COMMENCE COMME UN POLAR ET FINIT COMME LE PLUS TERRIBLE DES THRILLERS

Lors d’une intervention de routine à Paris, Cécile Rivère, une jeune gardienne de la paix un brin désabusée, entend une femme appeler au secours dans un appartement pourtant vide. Le lendemain, on apprend que la locataire a été assassinée à des centaines de kilomètres de là. Cécile n’a pas pu l’entendre.
Sauf si…

Mais quand on est flic, on croit au Mal, pas aux fantômes. Moquée et mise au ban de sa brigade, Cécile est recrutée par le capitaine Kermarec, le seul à ne pas la prendre pour une folle, le seul prêt à lui donner une nouvelle chance.

Ensemble, ils vont enquêter sur la mort d’une infirmière de vingt-cinq ans, décrite comme un modèle de gentillesse par ses proches. Mais qui cachait de bien sombres secrets…

Une héroïne décidée au franc-parler déconcertant, un rythme vif, des scènes d’une justesse incroyable. Un polar original que vous ne lâcherez plus dès la première page tournée !

Interview de l'auteur sur le site organisateur

Prix RTS Littérature Ados

Quand Automne a appris que ses parents avaient accepté d’accueillir Chloé pour son année de terminale, elle a soupiré. Et puis Chloé est arrivée. Chloé solaire, Chloé généreuse… et elles deviennent inséparables.
À son contact, Automne la silencieuse s’épanouit. Son talent pour la danse se révèle. Et elle rencontre Mehdi…

 

Deux thématiques fortes pour un roman sensible et grave : l’amitié  et la reconstruction.

Une écriture percutante, une intrigue sous tension jusqu’à la révélation finale.

Une construction originale, alternant passé et présent, pour reconstituer le puzzle des événements.

La vie dure trois minutes

Agnès Laroche

9782700256369

Paru le 12 septembre 2018 aux Editions Rageot

Le reportage sur le site de la RTSR

Grand Prix des Lectrices ELLE 2020

Catégorie Romans

Rien n'est noir

Claire Berest

9782234086180

Paru le 21 août 2019 aux Editions Stock

« À force de vouloir m’abriter en toi, j’ai perdu de vue que c’était toi, l’orage. Que c’est de toi que j’aurais dû vouloir m’abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages? Et tout ça n’est pas triste, mi amor, parce que rien n’est noir, absolument rien.
Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d’inviter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. Elle jure comme un charretier, boit des trempées de tequila, et elle ne voit pas où est le problème. Elle aime les manifestations politiques, mettre des fleurs dans les cheveux, parler de sexe crûment, et les fêtes à réveiller les squelettes. Et elle peint.
Frida aime par-dessus tout Diego, le peintre le plus célèbre du Mexique, son crapaud insatiable, fatal séducteur, qui couvre les murs de fresques gigantesques.»

Comment raconter la légende ? Claire Berest réussit le pari de faire revivre de l’intérieur ce couple mythique, Frida et Diego. La plume de l’auteur, loin d’être lisse, nous plonge dans le bouillonnement du Mexique communiste, des débuts du capitalisme américain, de l’Europe surréaliste, et surtout de l’amour fou.

Catégorie Documents

Le Consentement

Vanessa Springora

9782246822691

Paru le 2 janvier 2020

aux Editions Grasset

Au milieu des années 80, élevée par une mère divorcée, V. comble par la lecture le vide laissé par un père aux abonnés absents. À treize ans, dans un dîner, elle rencontre G., un écrivain dont elle ignore la réputation sulfureuse. Dès le premier regard, elle est happée par le charisme de cet homme de cinquante ans aux faux airs de bonze, par ses œillades énamourées et l’attention qu’il lui porte. Plus tard, elle reçoit une lettre où il lui déclare son besoin «  impérieux  » de la revoir. Omniprésent, passionné, G. parvient à la rassurer : il l’aime et ne lui fera aucun mal. Alors qu’elle vient d’avoir quatorze ans, V. s’offre à lui corps et âme. Les menaces de la brigade des mineurs renforcent cette idylle dangereusement romanesque. Mais la désillusion est terrible quand V. comprend que G. collectionne depuis toujours les amours avec des adolescentes, et pratique le tourisme sexuel dans des pays où les mineurs sont vulnérables. Derrière les apparences flatteuses de l’homme de lettres, se cache un prédateur, couvert par une partie du milieu littéraire. V. tente de s’arracher à l’emprise qu’il exerce sur elle, tandis qu’il s’apprête à raconter leur histoire dans un roman. Après leur rupture, le calvaire continue, car l’écrivain ne cesse de réactiver la souffrance de V. à coup de publications et de harcèlement.


«  Depuis tant d’années, mes rêves sont peuplés de meurtres et de vengeance. Jusqu’au jour où la solution se présente enfin, là, sous mes yeux, comme une évidence  : prendre le chasseur à son propre piège, l’enfermer dans un livre  », écrit-elle en préambule de ce récit libérateur.

Plus de trente ans après les faits, Vanessa Springora livre ce texte fulgurant, d’une sidérante lucidité, écrit dans une langue remarquable. Elle y dépeint un processus de manipulation psychique implacable et l’ambiguïté effrayante dans laquelle est placée la victime consentante, amoureuse. Mais au-delà de son histoire individuelle, elle questionne aussi les dérives d’une époque, et la complaisance d’un milieu aveuglé par le talent et la célébrité.

L'été Lattès

Parus le 3 juin 2020

Les lectures de l'été Albin Michel

Né en 1935 à Brooklyn, Woody Allen se lance dans le show-business à l’âge de seize ans en rédigeant des gags pour des chroniques dans différents journaux de Broadway, avant d’écrire pour la radio, la télévision, le théâtre, le cinéma et le New Yorker. Il quitte ensuite la solitude du bureau de l’écrivain pour devenir humoriste dans divers clubs, puis le célèbre réalisateur que l’on sait.


Durant les quelque soixante ans de sa carrière cinématographique, il a écrit et tourné cinquante films dont il est souvent aussi l’acteur principal. Il a reçu de nombreuses récompenses nationales et internationales, et a vu des statues érigées en son honneur (sans jamais d’ailleurs comprendre ce qui lui avait valu pareil hommage), et ses films ont été mis au programme d’écoles et d’universités dans le monde entier.

Soit dit en passant

Woody Allen

9782234090071

Parution prévue le 2 juin 2020 aux Editions Stock

Dans Soit dit en passant, Woody Allen parle de ses premiers mariages, l’un avec un amour de jeunesse, le second avec la merveilleusement drôle Louise Lasser, qu’il continue d’adorer. Il décrit aussi son aventure avec Diane Keaton, qui s’est transformée en l’amitié d’une vie entière. Il revient sur ses relations professionnelles et personnelles avec Mia Farrow, qui ont amené à la réalisation d’un certain nombre de grands classiques, avant d’être suivies par une rupture orageuse dont se sont repus les tabloïds. Il confie qu’il a été le premier surpris quand, à cinquante-six ans, il a entamé une amourette avec Soon-Yi Previn, alors âgée de vingt-et-un ans, qui devait conduire à une grande histoire d’amour, passionnée et retentissante, et à un mariage heureux de plus de vingt ans.

Sur un ton souvent désopilant, d’une honnêteté absolue, plein d’intuitions créatives mais traversé de perplexité, c’est le récit d’une icône américaine qui vous dit tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser le demander…
 
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marc Amfreville et Antoine Cazé

L'actu Lattès

Les Editions JC Lattès lancent La Grenade, un nouveau label exotique et explosif !

et deux titres très attendus et incontournables de ce mois de mars

l'amour des livres 130x185 Lallemand_1.t
Boyne-2.jpg

L'événement du printemps

Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L’enquête de police n’aboutira jamais.
Des années plus tard, au début de l’été 2018, lorsqu’un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d’imaginer qu’il va se retrouver plongé dans cette affaire.
Que s’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier?
 
Avec la précision d’un maître horloger suisse, Joël Dicker nous emmène enfin au cœur de sa ville natale au fil de ce roman diabolique et époustouflant, sur fond de triangle amoureux, jeux de pouvoir, coups bas, trahisons et jalousies, dans une Suisse pas si tranquille que ça
 

L'Enigme de la chambre 622

Joël Dicker

9791032102381

Date de mise en vente spéciale en Suisse

Le mardi 19 mai 2020

La critique du repré

 

Voilà une histoire de kidnapping qui sort des poncifs habituels ; un certain nombre de familles ou de personnes de la classe moyenne ayant à disposition une épargne plus ou moins fournie, ou au pire un relatif accès au crédit bancaire, se fait enlever son enfant.

Outre la rançon qui est relativement raisonnable, la condition sine qua non pour revoir leur chère tête blonde est d’en kidnapper un autre à leur tour en exigeant les mêmes conditions à l’encontre de la prochaine famille victime ; le deus ex machina criminel via une maîtrise parfaite de l’informatique et les technologies qui truffent notre quotidien a une vision et un contrôle total quant à l’obéissance des parents tantôt victimes, puis bourreaux malgré eux. La contagion est inévitable et exponentielle…

 

Le principe passablement horrible repose un peu sur la pyramide de Ponzi.

Voilà un thriller efficace basé sur un système, et pas uniquement sur la psychologie plus ou moins délabrée des criminels, de quoi passer qu’une seule nuit blanche puisqu’on ne le lâche pas.

                                                                                          Emmanuel Pittet

La Chaîne

Adrian McKinty

9782863745205

Paru le 11 mars 2020 aux Editions Fayard / Mazarine

A ne pas manquer chez Glénat en 2020

Notre Dame de Paris.jpeg

À travers cette bande dessinée, revivez heure par heure les circonstances du drame et tentez de mieux comprendre. Par touches, revivez également les moments-clés de la construction de Notre-Dame et plongez au cœur de l’histoire de ce monument, qui reste l’un des plus visités au monde à l’heure actuelle.

Réalisé en soutien de la fondation Notre-Dame (à qui sera reversé 1€ pour chaque album vendu), cette bande dessinée bénéficie de la caution historique de Stéphane Bern, co-rédacteur d’un dossier pédagogique de 8 pages en fin d’album.

Notre Dame de Paris

9782344041093

A paraître le 1er avril 2020 aux Editions Glénat

Sans contrefaçon, je suis un garçon !

Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca, demoiselle de bonne famille, est en âge de se marier. Ses parents lui trouvent un fiancé à leur goût : Giovanni, un riche marchand, jeune et plaisant. Le mariage semble devoir se dérouler sous les meilleurs auspices même si Bianca ne peut cacher sa déception de devoir épouser un homme dont elle ignore tout. Mais c’était sans connaître le secret détenu et légué par les femmes de sa famille depuis des générations : une « peau d’homme » ! En la revêtant, Bianca devient Lorenzo et bénéficie de tous les attributs d’un jeune homme à la beauté stupéfiante. Elle peut désormais visiter incognito le monde des hommes et apprendre à connaître son fiancé dans son milieu naturel. Mais dans sa peau d’homme, Bianca s'affranchit des limites imposées aux femmes et découvre l'amour et la sexualité.

La morale de la Renaissance agit alors en miroir de celle de notre siècle et pose plusieurs questions : pourquoi les femmes devraient-elles avoir une sexualité différente de celle des hommes ? Pourquoi leur plaisir et leur liberté devraient-ils faire l’objet de mépris et de coercition ? Comment enfin la morale peut-elle être l’instrument d’une domination à la fois sévère et inconsciente ?

À travers une fable enlevée et subtile comme une comédie de Billy Wilder, Hubert et Zanzim questionnent avec brio notre rapport au genre et à la sexualité… mais pas que. En mêlant ainsi la religion et le sexe, la morale et l’humour, la noblesse et le franc-parler, Peau d’homme nous invite tant à la libération des mœurs qu’à la quête folle et ardente de l’amour.

Peau d'homme

9782344010648

A paraître le 1er avril 2020 aux Editions Glénat

Le premier Viking pacifique !

Pour honorer les Vikings et gagner sa place au Valhalla, il faut combattre. Seulement voilà, Aldrik n’aime pas la guerre. Il lui préfère la musique, les contes, la peinture…

 

Sa famille tente de lui faire entendre raison : a-t-on jamais vu un Viking préférer les arts au combat ?

Mais Aldrik mène un combat bien à lui : devenir le premier Viking pacifique !

Aldrik le premier Viking pacifique

99782344035146

A paraître le 13 mai 2020 aux Editions Glénat

© 2020 Diffulivre SA